Cinquième session JdR : chapitre 1, partie 2

Aller en bas

Cinquième session JdR : chapitre 1, partie 2

Message  Faërue Tabris le Dim 29 Avr - 12:46

Chapitre 1 : Buried alive

Deuxième partie : retour à la civilisation ?

Après plusieurs jours de péripéties dans les Tréfonds et le sauvetage d’une naine paria d’Orzammar, le groupe découvrit avec amertume qu’ils avaient émergé dans des marécages inconnus au beau milieu des terres sauvages de Korcari.

Il s’avéra très rapidement qu’ils étaient dans une situation critique : leur dernier repas remontait à Ostagar avant l’attaque, leurs réserves d’eau potable avaient considérablement baissé et Ulla, la naine réchappée des Tréfonds, était durement touchée par le mal de la surface.

Décidant d’établir un campement au sec pour la nuit et de chasser le repas, le groupe se sépara en deux. La chasse fut fructueuse, Shani abattant un bronto avec adresse, ce qui leur permit de faire des réserves de viande pour plusieurs jours. Alors qu’ils avaient établi un tour de garde pour la nuit, tous sombrèrent néanmoins dans un sommeil lourd et profond qui, malgré leur fatigue, n’avait rien de naturel.

Lorsque le groupe se réveilla, Ulla manquait à l’appel. Un Chasind étrange les avait trouvé et secouru pendant la nuit et son hospitalité s’étendait jusqu’au petit déjeuner, composé de bouillie insipide et d’une étrange boisson alcoolisée mais rafraîchissante qui les revigora. Il les emmena jusqu’à un sentier qui les mènerait hors des terres sauvages, les avertissant d’aller vers l’est –Gwaren dont le port menait sur l’océan d’Amaranthine et leur permettraient de prendre un bateau pour rejoindre Dénérim- et de ne pas s’écarter du chemin quoi qu’ils puissent voir ou entendre. Une fois les aventuriers avertis, le Chasind disparut corps et âme, comme s’il n’avait jamais existé. Décidant qu’il serait plus facile de ne pas se perdre en s’attachant les uns aux autres, les aventuriers se servirent de lianes tressées afin de rester en groupe quoi qu’il arrive.

Le groupe marcha d’un pas rapide et forcé pendant de longues heures avant que la fatigue et le manque d’eau ne commence à prendre le pas sur leur détermination. Croyant entendre la voix d’Ulla les appeler à l’aide, la grande majorité d’entre eux bifurqua dans la végétation, au grand dam de Kany, seule personne du groupe à y voir un piège.

De fait, ce n’est pas Ulla que les aventuriers trouvèrent mais une créature écailleuse et imposante, visiblement prête à en découdre. Alors qu’ils prenaient la fuite pour rejoindre le chemin, Shani trébucha et tomba sur le dos, tirée dans la boue par le reste du groupe, devenant dès lors une proie de choix pour l’animal qui bondit sur elle, stoppant net l’avancée des aventuriers qui furent obligés de défendre leur compagne d’arme. Un sort bien placé eut raison de l’animal qui s’effondra sur la voleuse.

Cette mésaventure convainquit les aventuriers de ne plus s’éloigner du chemin et de redoubler leurs efforts afin de quitter les marais au plus vite. C’est ainsi qu’ils en ressortirent au petit matin, éreintés, déshydratés, mais bien vivants. Ils tâchèrent de se convaincre qu’Ulla était morte bien avant qu’ils ne se mettent en route et ne se retournèrent plus, cherchant désespérément de l’eau et un endroit où se reposer.

La présence d’une source et d’une petite cascade leur permit de s’hydrater et refaire leurs réserves d’eau potable ainsi que de se baigner et laver leurs habits. Ils firent halte une journée entière près de la source et y passèrent une nuit de repos étrangement tranquille étant donné les circonstances.

Le lendemain matin, ils reprirent leur chemin vers Gwaren d’un pas pressé et ils l’atteignirent le lendemain, uniquement pour constater avec horreur que la ville était occupée par les engeances. Bien qu’un réseau souterrain existe –Gwaren étant bâtie par-dessus un avant-poste nain-, leur raisonnement les amena à la conclusion que ce réseau grouillait plus que probablement d’engeances.

Pour cette raison, le groupe décida de contourner Gwaren et de reprendre la route vers le nord en passant par la forêt de Bréciliane en longeant autant que possible les cours d’eau. Leur plan tomba néanmoins à l’eau lorsque la rivière qu’ils suivait plongea sous une grotte dans la forêt et ils la perdirent de vue.

Dès lors, ils utilisèrent leurs propres connaissances pour marcher vers le nord. Les jours se suivirent et se ressemblèrent jusqu’à ce qu’ils croisent un arbre étrange à un carrefour en plein milieu de la forêt. Cet arbre, un vénérable sylvan, leur indiqua la présence d’un camp dalatien au nord-ouest et les avertit de la présence de créatures impies au nord-ouest.

Grâce à Trompe-la-Mort, qui dialogua en vers avec l’arbre, le sylvan leur confia une quête : venir en aide à un ami esprit un peu plus loin à l’est, acculé par une créature souillée.

Que ça soit par bonté d’âme ou par appât du gain, le groupe accepta d’aider l’ami du sylvan et partit vers l’est.
L’ami du sylvan, un esprit du courage ayant répondu à l’appel d’un grand ours coincé dans un piège humain et faisant face à une créature de l’enclin –un bereskarn- remercia le groupe de leur intervention en accordant son essence à Raven en guise de bénédiction avant de rejoindre l’Immatériel.

De retour au carrefour, les aventuriers reçurent suffisamment d’écorce de fer de la part du sylvan pour faire façonner une arme par un artisan dalatien.

Décidant donc de demander l’hospitalité des dalatiens pour la nuit, le groupe rejoignit leur campement et négocièrent habilement leur entrée et leur séjour, notamment grâce à la présence de bois de fer dans leurs besaces. Ils furent autorisés à marchander, partager le repas et le feu des dalatiens pour la nuit en l’échange de nouvelles du sud et d’Ostagar.

Concluant qu’il s’agissait bel et bien d’un enclin en préparation, les dalatiens décidèrent de lever le camp au petit matin et de partir vers le nord, donnant l’arme promise aux aventuriers avant de prendre précipitamment la route en aravels.

Le groupe reprit à son tour son chemin vers le nord et croisa un petit groupe de trois loups faméliques leur barrant la route. Las de combattre et ayant un peu pitié des créatures, les aventuriers sacrifièrent une partie de leurs provisions de viande pour les éloigner, ne se doutant pas que les loups allaient les suivre jusqu’à la sortie de Bréciliane et l’entrée de Dénérim.

Une fois entrés à Dénérim, le groupe tenta d'alerter les gardes de la ville de l'enclin qui se préparait. Alors qu'ils désespéraient de pouvoir alerter quelqu'un, ils furent accostés par un ancien templier de la Tour du Cercle, Ser Cullen qui les informa de ce qui s'y était passé : le Cercle des Mages était presque décimé et grâce à l'intervention des Gardes des Ombres et de ses compagnons, les mages survivants avaient échappé de justesse à l'oblitération. Las et hanté par ce qu'il avait vu à la tour et entendu d'Ostagar, Cullen avait décidé de quitter le Cercle de Férelden et de se faire muter dans les Marches Libres, à Kirkwall. Il proposa à Kany et Trompe-la-Mort de l'y accompagner s'ils le souhaitaient, évitant ainsi d'avoir à combattre l'enclin, mais ces derniers refusèrent et laissèrent Cullen repartir.

Les derniers événements les ayant convaincu que la meilleure chose à faire était de contacter les Gardes des Ombres. Ils se rappelèrent que la dernière recrue, apparemment un des deux seuls gardes de Férelden encore en vie, était originaire du bascloître de Dénérim.

Lorsqu'ils voulurent entrer, le garde de faction les prévint que les elfes étaient cloîtrés car ils préparaient une guerre civile, par conséquent, ils ne pouvaient pas entrer. Raven fit preuve de culot en arguant qu'il était un elfe et n'avait donc rien à faire en dehors du bascloître. Convaincu, le garde ouvrit la porte pour l'y jeter mais n'eut pas le temps de réagir lorsque la majorité du groupe -minus Bella qui s'était arrêtée sur le marché- pénétra à sa suite. Décontenancé, le garde referma la porte derrière eux.

Une fois dans le bascloître, le groupe constata rapidement qu'il n'y avait aucune guerre civile, pas même une rébellion, seulement une quantité affolante d'elfes malades, une pénurie de médicaments et des mages tévintides arrivés "providentiellement" pour soigner tout ce petit monde.

Sentant à plein nez la capture d'esclaves avec le consentement des autorités de Dénérim, le groupe s'allia avec une elfe nommée Shani, cousine du garde qu'ils essayaient de contacter. Ils se firent passer pour des elfes malades en se déguisant après avoir laissé à l'elfe une lettre à remettre au garde.

Le groupe entra dans une maison occupée par les tévintides où il était évident qu'ils triaient les elfes selon leur âge et leur résistance afin de les emmener vers Tévinter.

Ils firent un massacre dans leurs rangs et libérèrent les elfes sur place qui les supplièrent de venir en aide à ceux qu'ils avaient déjà emmenés clandestinement vers le port.
avatar
Faërue Tabris
Commandeur de la Garde
Commandeur de la Garde

Messages : 50
Date d'inscription : 31/03/2017

Phylactère
Nom: Faërue Tabris
Niveau (JdR): 6
Race: Elfe

Voir le profil de l'utilisateur http://diamond-lass.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum